• Livre et écriture,

Fascination du djihad.

Fureurs islamistes et défaite de la paix

Publié le 21 septembre 2016 Mis à jour le 21 septembre 2016

Gabriel Martinez-Gros, Paris, PUF, 2016.

Nous protégeons les animaux, Daesh égorge des hommes. On pourrait en conclure que nous vivons sur des planètes différentes… Il n’en est rien. La violence de l’État Islamique se nourrit de notre désarmement, elle est l’envers des progrès pacifiants de la civilisation. Le djihadisme incarne la puissance d’une idéologie religieuse qui nous méprise et nous insulte. C’est là notre vraie blessure : l’histoire est peut-être en train de changer de camp, à notre détriment. Notre pacification sourcilleuse abandonne au djihadisme l’immense fascination de la violence collective.
 

1 – Quand la violence produit l’Histoire
Penser le mouvement de la société
Comment créer de la richesse ? Par l’impôt
L’Empire est pacifique et pacifiant
Sédentaires et bédouins
L’histoire est une déperdition
De l’intérêt des masses humaines productives
La violence décuple avec l’empire
La forme impériale
L’exception de l’Occident
Naissance du citoyen, travailleur et soldat
La guerre dans le régime impérial
La guerre en Europe et à l’ère moderne
Nous ne sommes plus une exception : le retour de l’empire
« La crise » et l’empire
L’idéologie de l’empire : la paix

2 – Violence du djihad

La rupture idéologique du djihadisme
Un contresens : la victimisation des banlieues
Le djihadisme est-il une simple islamisation de la violence des banlieues ?
Pour le tiers-mondisme, nous sommes responsables de tout
Le tiers-mondisme fait partie du consensus idéologique impérial
Une victimisation postcoloniale de l’Islam
Le djihadisme n’est pas un tiers-mondisme
Échange bédouins contre sédentaires : la fascination inversée
Comment sauver le consensus impérial ?
Géographie du djihad : encerclement et trahison
De l’avantage d’être minoritaire : le retour des « bédouins »
Loin des masses : l’allégresse retrouvée des tribus
La colonisation « bédouine » de l’Europe en terre d’Islam
L’Islam, un allié dans la guerre froide
Derrière les masques unitaires, la poussée islamiste

3 – La religion musulmane ajoute-t-elle à la violence ?

La religion s’incarne toujours politiquement
Politique et religieux dans le judaïsme, le christianisme et le bouddhisme
L’exception de l’Islam, religion née conquérante
L’histoire corrige les principes : laïcisation de l’Occident et de la Chine
L’histoire corrige les principes : l’empire islamique apaise la religion
En Islam, le djihad est accaparé par les marges violentes
Qui est sorti de l’Histoire ?
Une nouvelle guerre de Cent Ans ?

 

Mis à jour le 21 septembre 2016