• Livre et écriture,

Les nouvelles ecclésiastiques

Une aventure de la presse clandestine au siècle des Lumières (1713-1803)

Publié le 5 novembre 2016 Mis à jour le 5 novembre 2016

Monique Cottret et Valérie Guittienne-Murger (dir.), Paris, Beauchesne, 2016.

Le XVIIIe siècle français est redevenu un siècle religieux. Une génération d’historiens lui a ainsi rendu sa complexité profonde et sa passionnante dynamique. L’étude du périodique janséniste des Nouvelles ecclésiastiques est au cœur de cette relecture. Ce journal clandestin représente une expérience unique dans l’histoire de la presse. Cet hebdomadaire catholique et contestataire a eu un rôle déterminant dans la construction de l’opinion publique au temps des Lumières. Les historiens réunis ici ont tous utilisé ce journal dans le cours de leurs recherches. Il était temps de consacrer une synthèse à ces travaux. Le caractère européen du mouvement janséniste s’affirme hautement au travers des réseaux d’informateurs, lecteurs et collaborateurs des Nouvelles ecclésiastiques. De Rome, Madrid, Vienne, Florence, Gênes, Utrecht, ils dialoguent avec les rédacteurs parisiens des Nouvelles. La « jansénie » y donne à voir sa diversité et son caractère pluriel ne peut être masqué. Le rôle du journal dans la période révolutionnaire, comme celui de ses rivaux, épigones et concurrents, offre des pistes inédites pour une relecture de la religion en Révolution et même au-delà.

Mis à jour le 05 novembre 2016